Les bases : les annonces et les mains au poker

Vous êtes invité à une partie de poker entre amis ? Ou bien vous avez vu un film et vous avez été tenté de connaître le poker ? Seul hic, vous ne connaissez rien au jeu. Pas d’inquiétude ! Nous vous dévoilons les bases grâce auxquelles vous pourrez vous asseoir à une table et entrer en jeu sans être perdu.

Les annonces

Les annonces sont obligatoires. Une fois placée un première mise en aveugle (la petite blind ou la grosse blind) et après la distribution des premières cartes, il faut annoncer ses intentions pour le tour. Ce sera le premier joueur à gauche de la grosse blinde qui commencera les annonces.

  • Mise (Bet)

Il s’agit de placer de l’argent (ou des jetons), d’un montant minimum équivalent à la valeur de la grosse blinde. La mise est destinée uniquement au joueur qui a le premier tour de parole.

  • Suivre (Call)

Si une mise est déjà définie et que c’est votre tour de parole, vous devez miser pour pouvoir jouer. Dans ce cas, votre mise doit être égale à celle du joueur avant vous.

  • Check ou « parole » en tapotant la table de la main

S’il n’y a pas eu de surenchère, on peut checker et ainsi ne pas avoir à miser plus. Le jeu continue et vous êtes toujours de la partie.

  • Relance (Raise)

Si vous souhaitez miser encore plus que le joueur d’avant vous, on parle de relance. La relance doit être de 2 fois supérieure, au minimum, à la mise précédente.

  • Tapis (All-In)

Vous êtes sûr de remporter le tour et vous misez tous vos jetons. Attention à ne pas le faire à la légère !

  • Passe (Fold)

Vous vous « couchez », donc vous rendez vos cartes et vous sortez du tour. Tout ce que vous avez misé sur ce tour est perdu.

Les mains au poker

Les combinaisons au poker forment les mains. Elles ont un classement bien défini qui va définir quelle main remporte le jeu. Les voici de la plus basse à la plus haute :

– Carte haute ou auteur : toutes les cartes sont différentes et la plus haute carte définit la main. Dans une main formée de roi, 7, 5, 3 et 2 par exemple, le roi forme la carte haute. Pour déterminer la valeur de la plus haute carte : l’As occupe la position la plus haute et on suit l’ordre descendant roi, dame, valet, 10, 9, 8, etc…

– Paire : 2 cartes de même valeur et d’enseignes différentes (un 2 de pique et un 2 de trèfle, un roi de cœur et un roi de carreau, …)

– 2 paires

– Brelan : 3 cartes identiques

– Suite (quinte) : une main de 5 cartes ayant des valeurs successives (ex : 2,3,4,5,6) indépendamment de leurs couleurs (rouges, noires) ou de leurs enseignes (pique, cœur, trèfle, carreau).

– Couleur (flush) : 5 cartes de même couleur (trèfle, carreau, cœur ou pique) ne se suivant pas dans l’ordre des valeurs (ex : valet, 2, 3, 10 et 7 de cœur),

– Full : un brelan et une paire

– Carré : 4 cartes de même valeur. Si un adversaire a lui aussi un carré, c’est la valeur du carré le plus haut qui l’emportera. Exemple : un carré d’As l’emportera sur un carré de rois.

– Quinte flush : une combinaison de quinte et de flush, soit 5 cartes de la même enseigne qui se suivent dans les valeurs : 8,9,10, valet et dame de pique.

– Quinte flush royale : la main est formée de as, roi, dame, valet et 10 et les cartes sont toutes de la même couleur.

Pour savoir jouer convenablement au poker, il vous suffit de retenir les règles simples qui gouvernent les mises, mais aussi de bien mémoriser la valeur des mains et leur position dans l’échelle des combinaisons possibles. Tout cela relève du bon sens : une paire de 2 a beaucoup plus de chances de se faire battre qu’un brelan d’as.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut